jeudi 8 avril 2010

Bienvenue en Sarkozy !



En cours de rédaction, mise à jour de l'article de mardi dernier ( rajout video interview ) car la connexion et le courant le permettent

Tout d'abord, je tenais à vous remercier pour votre soutien notamment dans la région marseillaise : profs, parents d'élèves, journaux locaux la Provence et surtout le journal la Marseillaise qui nous soutient depuis le début. Je ferai un article avec tous les liens d'articles parlant de nous car il en y a beaucoup.

Je tenais aussi à préciser que pendant la tournée, il est difficile de rédiger des articles de fond sur notre mouvement (cf post du 1er mars sur le blog), je ne relate pour l'instant que les actions car tout va très vite.
Dès que la tournée sera finie je rédigerai un article d'analyse un peu plus poussé, permettant de répondre a certains commentaires critiques parlant de notre "naïveté".

Voici maintenant, le résumé de la journée :
Après une petite visite chez le docteur ce matin pour l'un de nos membres, nous voila partis de Lyon pour la capitale.
Fabien le collègue venu de Lille du collège Jean Jaurès de Lomme puis Fatiha du collectif du mouvement de grève en Seine Saint Denis nous rejoignent. Les renforts de la caravane arrivent nous décidons alors de monter nos tentes sur le Parvis de Notre Dame, les banderoles sont aussi déployées.


Rapidement une foule se forme autour de nous avec beaucoup de touristes interpellés par notre action, dont un portugais qui me dit : "c'est pareil chez nous, problèmes avec éducation ...."

D'autres personnes affluent de paris et sa banlieue pour nous soutenir : une vingtaine de sympathisants arriveront.


Quelques journalistes arrivent dont un photographe de 20 minutes.fr et des étudiantes en journalisme. Mais pas de journalistes nationaux et oui le muselage de la presse a bien commencé dans notre pays...
Pour confirmation Fatiha nous parle de leur lutte depuis deux mois très forte dans le 93 avec une couverture médiatique quasi nulle...


Trois quart d'heure après, les flics arrivent pour nous déloger et non sans moyen : 4 cars de crs et un commissaire nous intiment l'ordre de quitter les lieux et de plier les tentes rapidement, car la préfecture n'était pas au courant de ce mouvement. Une vidéo viendra étayer ces propos plus tard.

Nous décidons d'enlever les tentes, sans chercher l'affrontement et le commissaire (ou les RG) nous demandent notre identité. Une personne du collectif de St Denis s'offusque de cette situation ubuesque et donne son identité à notre place.
Malgré cela, le policier s'oppose à ce que nous restions à discuter sur le parvis alors que tout notre matériel est rangé. Mais dans quel pays nous vivons ?

Ils iront même jusqu'à nous suivre quand on retourne à notre parking.
La décision est alors prise d'aller à la maison de Radio France pour se faire enfin entendre pour obtenir un rendez-vous avec le ministre demain.


Aucun journaliste ne prendra en compte notre demande a moins que l'on fasse une action "choc" demain.

Avec Franck nous décidons de partir trouver un endroit pour se reposer et bien manger le soir. Cela nous a permis d'écrire cet article et de mettre à jour ce blog.
J'en profite alors pour revenir sur certains articles écrits auparavant dont celui de la journée de mardi malheureusement la fatigue arrivant vite je ne peux mettre précisément à jour tout ce qui s'est passé depuis.

12 commentaires:

  1. Votre action est bien sympathique mais bon... parler de muselage de la presse, ou râler après le silence des journalistes alors qu'en somme vous n'être qu'une poignée de joyeux lurons (cf la photo du club des 5 devant le tramway !...).
    Pareil pour le RDV avec le ministre : les grosses centrales syndicales ont du mal à voir autre chose qu'un collaborateur, alors une poignée de pieds nickelés (lettes) !...
    Allez ça aura été de bonnes vacances pendant que vos femmes s'occupaient de tenir la maison et de torcher la marmaille, mais dès lundi les cours reprennent. Ah bon vous avez encore UNE semaine ?!?!

    RépondreSupprimer
  2. Je vous vois encore ici très vindicatif, je laisse déverser votre haine ici car je n'ai pas l'habitude de couper la parole aux personnes, je vous expliquerais plus tard car vous ne semblais pas comprendre grand chose que ce n'est pas quatre illuminés dans un coin. On est soutenu par énormement de gens mais qui tout comme vous n'ont pas de courage ( incapable de vous indentifier ) ou de volonté de résister. Sinon ne vous inquiétez pas pour nos familles contrairement à vous ils nous soutiennent et on fait cela aussi pour nos enfants, tout comme la presse locale qui a écrit énormement d'article sur nous mais cela vous ne le comprenez pas, c'est juste le soutien au niveau national qui manque. Quand à nos vacances, oui elles seront reduites et on ne fait pas cela par plaisir mais parce qu'on croit à nos convictions et notre cause.

    Je vous donne un exemple tout proportion gardée evidemment, pensez aux résistants pendant la guerre de 39 45 heureusement qu'ils étaient là pourtant ils étaient pas nombreux mais ils ont eu le courage de s'opposer contrairement à la majorité de personnes résignés.
    Je reparleais des syndicats et surtout du Snes plus tard une fois la tournée terminé

    Pour le muselage de la presse nationale, je sais aussi de quoi je parle pour avoir étudier longtemps le sujet ne serais pour des lois comme Hadopi ou de la desinformation totale remarqué par le Csa a été clairement constaté pour des chaines locales, renseignez vous et regardez dans quel pays aux derives totalitaires nous vivons !

    RépondreSupprimer
  3. Cher webmestre de ce blog,
    Votre site m'a été signalé et j'ai donc parcouru quelques articles et commentaires.
    Responsable National de la FSU, vous permettrez que je garde l'anonymat car ce commentaire n'est bien sûr en rien officiel.
    Vous semblez vous plaindre à plusieurs reprises de l'absence d'intérêt des médias et des syndicats pour votre "caravane"...
    Je ne commenterai pas le désintérêt des médias qui me paraît logique, mais vous comprendrez que le SNES ou la FSU ne peuvent se mobiliser chaque fois qu'un quarteron d'individus - bien intentionnés certes - affrètent un vieux camping-car, bombent deux ou trois draps de lit, visitent 4 établissements par ci par là et prétendent rencontrer le ministre pour lui remettre une dizaine de documents. Il en va de notre crédibilité, vous le comprendrez !
    Soyons sérieux : dans le monde "adulte" ce n'est pas ainsi que les choses se passent et avancent et, au passage, vous me permettrez de trouver particulièrement déplacée votre comparaison avec les compagnons résistants de 39-45. Que je sache, vous ne risquez même pas une retenue sur salaire !
    Je vous encourage vivement, ainsi que vos collègues et si ce n'est déjà fait, à vous syndiquer, à renoncer aux coups d'épée individualistes dans l'eau et à vous engager dans un combat syndical structuré et efficace.
    B.N.

    RépondreSupprimer
  4. Cher monsieur de la Fsu, je suis super content de votre commentaire car cela montre bien le comportement interressant et mis au grand jour sur ce présent blog de votre syndicat. Je n'ai jamais dit que l'on n'etait pas soutenu par des médias ou des syndicats. Sur le plan local on a été très soutenu par Sud et la Cgt ainsi que par des medias locaux. Je dis juste que les institutions : l'éducation nationale ou le snes sont tellement figées qu'ils ne sont même pas capable de prendre en compte les initiaves surprenantes d'un collège mobilisé pour le bien de tous. Vous ne dites que l'on ne prend pas de risque, il me semble que j'ai rédigé une lettre ouverte à la direction dans ce présent blog me mettant en décalage vis à vis de mon droit de réserve, regardez le post du 25 mars je crois. Quant aux médias nationaux on s'en occupe aujourd'hui, on sait bien dans cette société hyper médiatisé que pour les faire bouger il faut ou du sang ou des larmes, c'est malheureux de devoir en arriver là !

    RépondreSupprimer
  5. Mère d'élève et enseignante9 avril 2010 à 11:38

    Cher membre du bureau syndical ou simple militant, je vais me permettre de répondre à votre commentaire et peut être éclairer un peu votre discours qui semble gentiment dire, les petits gars si vous désirez quelque chose c'est chez nous qu'il faut venir.
    Je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte, c'est toute la difficulté d'être souvent permanent d'un syndicat et de se retrouver trés éloigné de la base; Vous parlez du fait que len snes ne peut pas se mobiliser à chaque fois que... en fait cela fait tout de même longtemps que le FSU ne se mobilise que bi mensuellement, de manifs perlées en manifs perlées histoire d'essayer de prouver encore que ce fameux syndicat majoritaire se bat pour l'avenir de l'éducation. Ceci dit il suffit de noter la mobilisation effective dans les établissements (de la maternelle au secondaire ) pour se rendre compte que les enseignats ne sont pas dupes.
    vous souvenez vous de 2003, je pense que cela fait déjà bien longtemps que vous accompagez les réformes mise en place pour la casse de l'éducation.
    Vous notez que ce collectif ne risque même pas une retenue de salaire, je suis étonnée d'une telle remarque venant de vous qui êtes devenus les specialistes de lanluttes hors temps scolaire (veillées nocturnes, carnaval du mercredi aprés midi, manif du samedi et dimanche, vous encore qui dans l'élémentaire avez accepté de voir la suppression du temps syndical sur le temps scolaire, vous qui avez accompagné la suppression des enseignants spécialisés sous le subterfuge des postes surnuméraires alors qu' en ce moment même on parle de violence à l'école et de tout sécuritaire.
    Ce qui pour moi et tout de même alarmant, c'est la perte de confiance dans les organisations syndicales.
    Je me permets de rajouter un lien venant du mouvement des désobeisseurs dont je ne fais pas partie mais l'analyse décrite par A Réfalo me semble trés interessante
    AB

    http://www.liberation.fr/societe/0101628784-la-greve-de-profs-inutile-rituel-syndical

    RépondreSupprimer
  6. Mr Simao et les parents d'elèves du College l'Estaqueje tiens a vous signaler qu en France aujourd hui la resignation et l abandon sont de mise .Moi meme ayant vecu ses denegations de la part de soi disant syndicaliste au rabais ou parent aveugle de cette situation au college .Le combat que vous menez est logique et je sais de quoi je parle etant petit fils et fils de docker d origine magrebine syndique depuis des lustres a la cgt nous avons vecu des luttes sur les ports mais surtout a marseille pour garder un tissu ouvrier avecun developpement de notre cite et des environs .Les combats sois disant retrograde que nous avons menes prouvent le contraire a ses gouvernants et ses allies (medef et Bollore grand ami de Mr Le President )alors battez vous comme vous le sentez et rappelez vous toujours des combattants francais style jean Moulin et du dicton de mes ancetres plutot rompre que plier .courage

    RépondreSupprimer
  7. Hé bé...diviser pour mieux régner, voilà une lapalissade qui prend toute sa saveur.
    Après les multiples claques que nous autres militants de la France d'en bas à gauche en sortant de l'ascenseur social nous avons ramassé...Il est vrai que les syndicats sont bien utiles, mais l'analyse écono-socio-politico pouet est un peu pénible, quand de simples et naïfs militants tentent d'éviter la noyade d'un principe (égalité, gratuité, laïcité, fraternité...).
    Qui plus est ce genre d'action si elle ne change pas la face de l'ocde, omc et consor a le mérite de faire du bruit, faire réfléchir, voire débattre.
    Courage donc et "çafiplisir" !!!

    RépondreSupprimer
  8. Les RG ne fonctionnent pas de la sorte..votre problème est votre grande ignorance. rentrez donc à Marseille, reposez-vous, faites quelques dictées, un peu d'Histoire de la Seconde Guerre Mondiale (les résistants risquaient leur vie, soyez un peu sérieux, merde...)et grandissez surtout. Vous êtes attedrissants, quand même.

    RépondreSupprimer
  9. un héraultais9 avril 2010 à 21:40

    Ah...toi tu as l'air de bien les connaître "les résistants".
    Et les clichés aussi...Non ?
    "Tenir debout" (stare en latin)
    Alors camarade lève toi et marche ! le chemin se fait en marchant.
    Et laisse donc les utopistes construire. Ils font du bruit, du "ramdam", du buzz quoi. C'est mal ? Y a t'il une contre indication ? Bon.
    Avanti !!

    RépondreSupprimer
  10. Personellement, vous me faites rire monsieur ou madame je vous conseille de savoir lire et de regarder le dernier post posé pour savoir si on a du courage. J'ai dit toutes proportions gardées. J'aime bien les personnes qui se moquent de l'orthographe et qui ne savent pas écrire un commentaire de 6 lignes en respectant la ponctuation et l'orthographe. Sachez que plus on écrit plus on fait de fautes normal, comptez le nombre de phrases de ce blog . Oui, on n'a pas risqué notre vie mais notre métier et quand on a un prêt immobiler lourd à payer et une famille à nourrir je trouve que c'est pas mal en cette situation économique difficile. Enfin pour terminer j'aime bien les personnes qui se moquent de notre courage et qui ne savent même pas signer un commentaire. A partir de maintenant, je ne rentrerais plus dans une polémique inutile avec vous

    RépondreSupprimer
  11. Le commentaire du (soi-disant, comment vérifier avec cet anonymat assumé bien étrangement ?) "Responsable National de la FSU" me fait honte en tant qu'enseignant et en tant que militant FSU. Les commentaires de critique de la FSU sont tout aussi stériles. Dans ce syndicat comme dans d'autres ou en dehors, on trouve beaucoup de gens - mais trop peu - qui se battent et donnent beaucoup de leur énergie pour défendre leurs convictions.
    L'essentiel est que vous avez su, à l'Estaque, mettre en accord vos convictions et vos actes, et sortir de la résignation et de la routine (y compris routines de lutte parfois) qui sont des maux en train de s'abattre sur l'Education Nationale. Avec des actions originales, imaginatives, radicales dans l'engagement, fédérant enseignants et parents, avec un écho non négligeable dans les médias mais aussi chez beaucoup de collègues en lutte ou qui se sentent représentés par votre combat.
    Bravo à vous donc !!!!!!!! En espérant que beaucoup s'inspirent de vos actions et que l'on finisse, ensemble, par peser davantage et faire reculer ces gouvernements qui cassent l'EN, les services publics, les solidarités, depuis trop d'années !

    J. Le Barbu, enseignant et militant FSU (et ailleurs) dans la Manche
    - où notre collège Pascal Besuelle (accusé d'avoir frappé un policier lors de la venue de N. Sarkozy à St-Lô le 12.01.2009) a été acquitté cette semaine après 15 mois de procédures

    RépondreSupprimer
  12. Absurde. Si le commentaire de ce monsieur n'est pas officiel, le mieux à faire est de ne pas citer la FSU et de parler en son propre nom. Or en faisant exactement l'inverse, ce monsieur se réfugie derrière l'anonymat tout en se gargarisant de sa position syndicale haut placée. Cela ne tient pas la route.
    Peut-être aussi est-ce là pure manipulation de la part d'un imposteur. A mon sens, malgré ses réserves personnelles, aucun syndicaliste vraiment engagé ne se permettrait de ridiculiser en public ses propres collègues ainsi que des parents d'élèves sincères qui luttent pour la même cause (que le syndicat).

    Peu importe, les chiens aboient et la caravane de l'éducation passe.

    Je ne suis pas mort pour la cause mais j'ai attrapé - comme la plupart des membres de la caravane - une grosse bronchite. Un certificat médical parviendrait-il à faire foi de notre engagement?

    Merci à tous ceux qui nous ont soutenu au cours de ce périple. Personne n'a pu les compter (ni nous, ni les "polémiqueurs")

    P. MINASSIAN

    RépondreSupprimer